Association William Allen

Événements à venir​

  • Aucun évènement prévu à cet emplacement.

‌L’association William Allen a été créée en janvier 1995 par quelques douaisiens soucieux de sauvegarder le patrimoine douaisien d’origine britannique.
Au 16e siècle, de nombreuses communautés religieuses catholiques de Grande-Bretagne fuyant les persécutions furent accueillis à Douai et y construisirent collèges, couvents et séminaires, dont la plupart ont malheureusement disparu durant la Révolution Française.

Seuls subsistent :

  • Le monastère bénédictin de Saint-Grégoire le Grand construit au 18e siècle et devenu au début du 20e siècle Collège de jeunes filles puis lycée Jean-Baptiste Corot. On peut y admirer la chapelle néo-gothique due à l’architecte anglais Pugin.
  • L’ancienne chapelle des Récollets anglais (Église Saint Jacques, actuellement fermée au public).
    Parmi les souvenirs de la présence à Douai de ces communautés catholiques de Grande-Bretagne, il faut citer la Bible de Douai, qui fut la première traduction catholique en langue anglaise de la Bible, le tabernacle de la chapelle du séminaire des Grands Anglais, les reliques de John Southworth qui se trouvent actuellement à Saint-Pierre.

Le personnage le plus célèbre de la communauté britannique réfugiée à Douai, fut William Allen (1532-1594) qui y fonda le premier collège anglais.

Objet de l’association:

Cette association a pour objet de provoquer et de faciliter toutes initiatives qui assureront la protection, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine rappelant la présence à Douai des communautés catholiques britanniques; de susciter et d’organiser toutes les animations qui permettront la promotion de ce patrimoine (conférences, expositions, visites d’accueil, publications diverses, et toutes activités s’y rapportant).

Pour contacter directement cette structure, vous pouvez envoyer un mail à l'aide de ce formulaire.





    * Merci de bien renseigner chaque champs.
    Un petit peu de mathématiques... − 1 = 4

    Traduction

    Translate