Inauguration de l’exposition Jules Verne et la Mer

©

Dernière mise à jour le 7 octobre 2019

Dates

jeudi 10 octobre 2019

Bibliothèque universitaire – Salle F113

Pôle Universitaire Citadelle

10 rue des Français Libres – Amiens

Le Centre international Jules Verne (CIJV) s’est installé au Pôle Universitaire Citadelle, se retrouvant ainsi au plus près de son fonds documentaire, déposé en 2015 à la bibliothèque universitaire de l’UPJV. À proximité de la jeunesse et de la recherche, le CIJV dispose désormais d’une grande salle, la salle Jules Verne, pour organiser rencontres et expositions autour de l’auteur des Voyages extraordinaires, figure emblématique amiénoise. Ce jeudi 10 octobre a lieu l’inauguration de cette salle d’expositions temporaires, organisée conjointement par le CIJV et la Bibliothèque Universitaire (BU) du Pôle Citadelle de l’UPJV. À cette occasion, le Vice-Président du CIJV, Piero Gondolo della Riva, donnera une conférence intitulée « Les apocryphes de Jules Verne ».

Déroulé

10h : Inauguration de la salle Jules Verne de la BU du Pôle Citadelle, en présence des représentants officiels de l’UPJV et du CIJV

De 10h à 11h : Visite de l’exposition « Jules Verne et la mer »

11h : Conférence « Les apocryphes de Jules Verne », par Piero Gondolo della Riva

Réservation souhaitée au 03 64 26 84 00

 

Fondé en 1972 par la famille Compère qui l’a administré jusqu’en 1996, le Centre de documentation Jules Verne, devenu depuis Centre international Jules Verne, n’a cessé de contribuer au rayonnement de Jules Verne sous l’impulsion de ses directeurs successifs. Pour préparer le centenaire de la mort de l’écrivain en 2005, le CIJV a en particulier contribué à la rénovation de la maison de Jules Verne à Amiens. L’Association qui a passé une convention avec l’Université de Picardie Jules Verne a désormais ses bureaux au Pôle Citadelle rénové par Renzo Piano, dans le bâtiment historique du casernement. Elle est aujourd’hui présidée par la professeure Marie-Françoise Melmoux-Montaubin, actuelle Vice-Présidente en charge de la Recherche à l’International et de la documentation à l’UPJV.

Dès sa fondation, le CIJV s’est donné pour objectif de constituer un vaste fonds documentaire de la nature la plus diverse, depuis les livres ou les thèses jusqu’aux emballages et publicités à sujet vernien, depuis les sculptures et maquettes jusqu’aux coupures de presse et aux traductions étrangères des romans. Ce fonds, qui témoigne de la pénétration de l’imaginaire vernien dans les aspects les plus divers de notre quotidien, a été déposé en 2015 à la Bibliothèque Universitaire de l’UPJV.

À l’occasion de l’inauguration de la salle d’exposition Jules Verne de la BU du Pôle Citadelle, et pour fêter ce rapprochement entre dynamisme associatif et activité de recherche, le CIJV aura le plaisir d’accueillir le 10 octobre Piero Gondolo della Riva, Vice-président du CIJV. Passionné dès sa jeunesse par l’œuvre de Verne, Piero Gondolo della Riva a constitué une collection considérable de romans aux cartonnages précieux, d’affiches de la maison Hetzel, de jeux et produits dérivés d’époque, acquise en 2000 par Amiens Métropole avec l’aide de l’Etat et qui constitue aujourd’hui le prestigieux fonds Jules Verne de la Bibliothèque Louis Aragon.

L’inauguration, ouverte par la visite de la première exposition temporaire « Jules Verne et la mer » aura lieu le 10 octobre, à partir de 10h. Elle aura lieu en présence du Pr Justin WADLOW, délégué à la Politique culturelle de l’UPJV, de la Pr Marie-Françoise MELMOUX-MONTAUBIN, Vice-Présidente en charge de la Recherche à l’International et de la documentation à l’UPJV, Présidente du CIJV, et d’Alexandre TARRIEU, vice-président du CIJV et Délégué général de la Ligue de l’enseignement de l’Aisne.

À 11h, Piero Gondolo della Riva prononcera une conférence sur l’un des aspects les plus intéressants du rayonnement de l’œuvre de Jules Verne : la multiplication des romans apocryphes publiés sous son nom, tantôt réécrits par son fils Michel mais signés Jules, tantôt conçus de toutes pièces par des imitateurs qui spéculaient sur sa signature, et ce dans les langues les plus diverses.

Retour en haut