Parution : L’éloquence de Saint-Just à la convention nationale

Dernière mise à jour le 22 septembre 2021

L’ÉLOQUENCE DE SAINT-JUST À LA CONVENTION NATIONALE

Un sublime moderne

 

Par Anne Quennedey, éditions Honoré Champion, 2020.

L’éloquence politique française a connu, entre 1789 et 1794, son époque classique que signalent plusieurs noms célèbres, dont celui de Saint-Just. Le présent ouvrage traite de l’éloquence de cet orateur qui, s’il n’a jamais manqué d’admirateurs – André Breton a ainsi pu écrire que son « ton d’adjuration électrisante » conserve « le pouvoir de nous projeter en avant de nous » –, n’avait pas encore bénéficié d’une étude critique complète. Fondé sur des documents inédits ou qui avaient été mal analysés, ce livre s’attache à définir les caractéristiques de l’éloquence de Saint-Just et propose un portrait de l’orateur à la tribune de la Convention qui rompt avec l’image héritée de la période romantique, trop souvent reprise. Orateur exceptionnel qui suscita l’enthousiasme de ses contemporains, Saint-Just fut aussi un théoricien original de l’éloquence. Cette analyse des discours de Saint-Just et de ses considérations sur l’éloquence révolutionnaire s’appuie sur une étude préalable du Traité du sublime, ouvrage fondamental dont les thèses sont confrontées à celles d’autres théoriciens de l’excellence oratoire : on entend par là mettre en évidence la puissance du sublime et montrer qu’en elle réside l’essence même de la grande éloquence.

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure et agrégée de Lettres modernes, Anne Quennedey a soutenu en 2013 une thèse de doctorat consacrée à l’éloquence de Saint-Just. Elle prépare une édition critique en deux volumes de ses Œuvres complètes qui, pour le volume consacré à l’œuvre oratoire, prend en compte les différentes versions que les journaux ont pu donner d’un même discours.

Toutes les informations sur cet ouvrage dans ce lien.

Retour en haut